Amazing Grèce

L’épicurisme à la grecque, on a pu y goûter pendant notre croisière en Grèce début avril ! Une partie de l’équipage de GlobeSailor a eu la chance d’aller tester bateaux et itinéraire lors d’une excursion dans le Golfe Saronique et on n’a pas été déçus ! Notre objectif principal : vivre un séjour dans la peau de nos clients et recueillir le plus d’informations possibles sur la région et la zone de navigation pour ensuite vous donner de vrais bons conseils pour préparer votre croisière. Revivez avec nous cette superbe aventure !

Jour 1 : Hydra, l’île aux ânes et aux chats

Lunettes de soleil, maillots de bain et drone dans la valise, nous quittons la capitale le jeudi soir, excités de découvrir la Grèce pour les uns ou redécouvrir cette destination mythique pour les autres. Nous atterrissons à Athènes dans la nuit. On ne s’attarde pas longtemps dans la métropole, on saute dans un taxi direction la marina Alimos, l’une des plus grandes de Grèce avec ses 1000 places. À 15km au sud ouest du centre ville, la marina touche Athènes et on y est en 30 minutes. Le soir-même, nous retrouvons notre partenaire Sail Your Myth avec lequel nous allons embarquer pour ce long week-end.

Nous rencontrons George, le propriétaire de l’agence de location Sail Your Myth. Il nous fait l’honneur de nous accompagner pendant notre croisière et de skipper, avec Andreas, nos bateaux. On embarque sur deux très beaux catamarans : un Lagoon 42 et un Lagoon 450F.  Ils sont spacieux et offrent de grandes cabines. George nous a réservé un accueil chaleureux et attentionné. Sur chaque lit, on trouve des petits cadeaux – une bouteille d’huile d’olive maison fabriquée par notre skipper lui-même; un savon à l’huile d’olive et un petit mot personnel. On se sent tout de suite très à l’aise à bord et le rythme de croisière nous gagne déjà !

   On se répartit en deux groupes, on sera 9 sur chaque bateau (8 passagers et 1 skipper). On lève l’ancre à 10h. George et Andreas gèrent la navigation. Cette première sortie se fera essentiellement au moteur, le vent n’est pas au rendez-vous mais l’expérience n’en n’est pas moins enchanteresse. Après seulement 15 minutes en mer, on est déjà stupéfaits par le paysage – un ciel ensoleillé, une mer d’huile et on distingue l’Acropole au loin !

Premier stop dans une crique à la pointe du Péloponnèse

Avant de faire notre première escale, on profite des conditions calmes pour improviser un apéro à l’avant des catamarans. Notre partenaire Sail Your Myth a préparé l’avitaillement et n’a pas lésiné sur les spécialités. Bain de soleil et mets grecs, la vie de croisière est belle !

On s’arrête ensuite dans une petite crique à 1h d’Hydra. Les plus vaillants se lancent à l’eau pour une baignade dans une eau à 16°. Le farniente au soleil est aussi une option attrayante !

Puis, on arrive vers 17h sur Hydra. L’arrivée est tout simplement magnifique ! Les maisons accrochées à la colline et le port de pêche enclavé dans une petite anse offrent un décor de carte postale. Tous les « clichés » de la Grèce sont réunis non sans nous déplaire : l’authenticité et le charme du village, les maisons blanches typiques avec la glycine qui courre sur les murs, le petit clocher etc… Au choix, promenade avec George et Andreas, qui connaissent l’histoire des îles par cœur, ou s’imprégner de la vie du port en s’installant à la terrasse d’un café. Les voitures sont interdites sur l’île, le transport des marchandises se fait exclusivement à dos d’âne ou de mule. Le dépaysement est total !

Le drapeau de l’île d’Hydra

Hydra n’a pas toujours brillé que pour sa beauté, l’île a aussi eu un rôle essentiel pendant la guerre d’indépendance grecque. Petite parenthèse historique : durant l’occupation ottomane qui dura près de quatre siècles (du XIV siècle au début des années 1830) Hydra conserva une grande autonomie par rapport au reste du territoire grec. Aucune administration ottomane n’était installée sur ce petit bout de terre jugé trop hostile, ce qui permit aux habitants de garder une forte indépendance et même son propre drapeau !

La majorité des îliens étaient des marins et ils développèrent une grande flotte marchande. Hydra rayonna grâce à ses échanges commerciaux dans toute la Méditerranée. La puissance maritime de l’île joua un rôle décisif dans la victoire de la révolution.

Après une balade dans ce village et ses rues au charme désarmant, les cloches sonnent l’heure de notre première expérience gastronomique traditionnelle. On se laisse guider par George qui nous emmène dîner dans le restaurant Xeri Elia Taverna aussi connu comme Douskos Taverna, l’adresse préférée de Maria Callas et Aristote Onassis, rien que ça ! On comprend pourquoi quand on voit arriver sur notre table une succession d’assiettes gourmandes que notre skipper nous a commandées. Tout y passe : salade à la feta, haricots farcis, moussaka, vin grec etc… Les charmes de la Grèce nous envoûtent jusqu’aux papilles et l’addition rend la soirée encore plus délicieuse – 16€ par personne.

 

 Jour 2 : Poros, l’île où le temps s’arrête

Avec 3 000 chats sur l’île, on ne peut pas les louper ! Mais c’est à notre réveil samedi que le surnom d’Hydra, l’île aux chats, prend tout son sens. On est témoins d’une drôle de tableau. À 8h, le cargo accoste, les muletiers arrivent sur les quais prêts à embarquer la marchandise et les chats, surveillant les bateaux de pêche, trouvent naturellement leur place dans cette scène effervescente. À en croire leurs physiques bien en chair, les pêcheurs doivent être particulièrement généreux ! On profite de s’être levés tôt pour faire une dernière promenade sur l’île. 10 minutes suffisent pour prendre un peu de hauteur et avoir une superbe vue sur l’horizon.

À 11h, on quitte Hydra pour une autre perle du Golfe Saronique, Poros. On a juste le temps de déjeuner à bord. Après 2h de navigation, les côtes de l’île se profilent déjà à l’horizon. L’arrivée se fait en toute tranquillité même si l’accès au port abrité de l’île se fait par un étroit chenal entre les côtes de Poros et du Péloponnèse et qu’il faut être attentif aux allers-retours des navettes qui font la liaison avec le continent.

On découvre une autre atmosphère. Il y a plus de boutiques et de bars dans la ville très typique de Poros. C’est encore assez calme puisque Pâques marque le tout début de la saison mais on imagine facilement l’effervescence des lieux l’été. On continue notre visite par une balade en bord de mer et malgré une météo maussade, on a envie de photographier tout ce qui nous passe sous les yeux tellement tout est joli.

On en profite pour tester notre nouveau drone et faire de très très belles images. Ça fait de magnifiques souvenirs en croisière, survol du bateau au mouillage, les moments sur le bateau. Vous pouvez retrouver nos vidéos de croisière sur notre chaîne Youtube. Vous aussi vous voyagez avec un drone ? On vous le conseille vraiment !

On se laisse prendre au jeu de la croisière ! On passe la fin de l’après-midi à bord des bateaux, à se détendre et à profiter d’une vue magnifique du coucher de soleil sur l’eau. La vie à bord est apaisante. On finit par prendre un apéro sur l’un des catamarans et l’espace des trampolines est parfait. Même à 16, il y a de la place pour tous. C’est l’un des grands avantages des multicoques !

Deuxième soirée en Grèce, deuxième restaurant traditionnel. Une fois de plus, George nous fait découvrir une excellente adresse. Notre skipper a un ami pêcheur qui tient la taverne Gia Mas à Poros. On peut dire qu’on profite à fond de la Grèce et de toutes ses réjouissances !

Jour 3 : Athènes, plongeon dans l’Antiquité

Dimanche matin, on est tous moins enclin à se lever, c’est déjà notre dernière journée au paradis grec. On quitte quand même assez vite Poros pour assister à une régate de voiliers amateurs qui a lieu dans la baie. Le vent s’est levé, il y a environ 20 nœuds, la course nous offre un joli spectacle. On prend maintenant la direction d’Athènes. 3h de navigation sous grand-voile et génois. Malgré une mer un peu agitée, les bateaux restent très stables. Encore un bon point pour les catamarans sur lesquels on se sent vraiment en confiance !

En début d’après-midi, on rejoint l’Acropole en près de 20 min en taxi. L’entrée est payante : 20€/personne pour visiter l’ensemble des monuments de l’Acropole tels que le Parthénon et le théâtre de Dionysos. C’est un peu cher mais ça vaut le coup ! En arrivant sur les lieux, on fait un véritable voyage dans le temps. L’alignement des axes, les illusions d’optique du Parthénon relèvent du génie. Les grecs ont raison d’en être fiers ! C’est une balade superbe avec une histoire à presque tous les mètres. À voir absolument !

Retour au bateau pour une dernière soirée à bord. On en profite pour faire un bilan de la croisière avec George. On aura passé 3 jours incroyables, juste assez longtemps pour avoir découvert les charmes de la Grèce et nous donner envie de revenir visiter les autres zones de navigation comme les Cyclades ou les îles Ioniennes. On vous recommande la croisière en Grèce à 200 % !

Les + d’une croisière avec skipper

On pourrait croire qu’on perd en intimité quand on navigue avec un skipper ou un équipage que l’on ne connaît pas. Vous auriez tort ! George et Andreas sont très professionnels et on sent qu’ils n’en sont pas à leur première navigation en tant que skipper.

Voilà comment s’est organisée la vie à bord avec nos skippers :

  • Communication: les skippers sont souvent bilingues voire trilingue. En fonction de votre destination et des préférences de l’équipage, votre skipper parlera français, anglais ou une autre langue convenue. On échangeait en anglais avec George et en français avec Andreas.
  • Itinéraire: on n’a pas perdu de temps à choisir le routage, ils connaissent extrêmement bien les zones de navigation et les îles. Ils nous ont proposé un itinéraire mais ils savent s’adapter aux besoins, aux envies des passagers.
  • Navigation: nos skippers ont géré la navigation tout seuls même s’ils appréciaient une aide à la navigation. Une particularité très pratique des Lagoon, on peut hisser les voiles avec un seul winch électrique et donc parfaitement piloter en autonomie le bateau depuis le poste de pilotage en hauteur.
  • Mine d’informations locales : en plus de la navigation, nos skippers nous ont indiqué les meilleurs sites à visiter, les spots de baignade, les meilleurs restaurants, etc…
  • Vie à bord : George et Andreas prenaient le lead pendant la navigation mais ils savaient disparaître et nous laisser du temps entre nous. Ils dormaient à bord du bateau, dans une des pointes du catamaran. On a rapidement trouvé un équilibre entre présence et discrétion.

Un grand MERCI à George et Andreas de nous avoir accompagnés dans cette aventure et nous avoir partagés leur passion pour leur pays !

2 thoughts on “Amazing Grèce”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *