Ils sont partis!!

Bye bye, fairwell, so long!!! Ce matin, à 9h, alors que nous mettions les derniers coups de cuillers à nos bols de céréales, les ministes longeaient la ligne travers-travers dans une mer pas trop formée, une petite brise de 20 nœuds pas plus, et du soleil qui perçait, deçà-delà, au travers des nuages… Un temps de demoiselle en fin de compte!

La ligne de départ était mouillée proche de la côte, au nord du port de Douarnenez. 3,2,1…Pouêt! Les voilà lâchés! 80 bateaux vont s’éparpiller dans le Golfe de Gascogne, et Gwénolé Gahinet, notre protégé, l’étalon de toutes nos courses, le gladiateur de tous nos combats, a décidé de ne pas faire comme tout le monde: alors que 99,9% la flotte est partie tribord amure pépère, Gwénolé Gahinet a choisi la solution contraire; il est parti bâbord, un ris dans la GV, 1 ris dans le solent, et toujours la banane dans le sourire. Ils sont deux à avoir fait ce choix (sur les presque 90 coureurs), on n’était pas sur le plan d’eau avec eux (diable! On aurait bien aimé), mais on suppose qu’ils avaient d’excellentes raisons pour cela.

On a eu chaud au GlobeSailor, certains en ont fait des cauchemars cette nuit: tous les bateaux sortaient du port à la queue-leu-leu les uns derrière les autres en remorque, tels des petits optimistes (après tout ils sont quasiment tous passés par là nos ministes!), on les lâchait dans la baie de Douarnenez, et soudain tempête, les uns s’échouaient lamentablement sur les cailloux, les autres rentraient au port, la barre entre les jambes… Des sueurs froides au réveil ce matin. Heureusement non ! Nos prières n’étaient pas vaines, et en même temps que le froid reprenait ses quartiers dans Paris, le vent s’apaisait en Finistère, ouvrant une fenêtre pas bien grande, un petit œil de bœuf, pour que les ministes puissent sortir au grand air….

Et il était temps! Nos oreilles ont traîné dans les rues de Douarnenez (et oui, on a des indics partout!); il semblerait que certains ministes aient trouvé une belle occupation en attendant que la météo se calme… C’est une petite tradition locale, qui fait du bien au moral, qui réchauffe le gosier et le cœur, qui maintient en forme, ça s’appelle… boire des coups! Un petit groupe de coureurs, soucieux de respecter les coutumes bretonnes, solidaires de l’économie de la région qui fait un peu la tronche en ce moment, a décidé d’investir dans des valeurs sûres : du rhum, des femmes, et d’la bière nom de Dieu! Mais Eole a rappelé tout ce petit monde à l’ordre, pas question d’avoir la gueule de bois en entrant dans le golfe de Gascogne! Le drapeau passant à l’orange, la joyeuse troupe a vidé les ballons de rouge, et tout le monde s’est mis en selle pour le départ.

655.0.3793cb927cec45f32d3ae3007c0238914c201f87

Le vent n’aura pas fini de souffler en fin de semaine, et la nuit du vendredi au samedi risque d’être sportive pour ceux qui seront aux abords du cap Finisterre espagnol. Gwénolé (à l’heure où je vous parle, il court dans le peloton de tête, ici vous pourrez-voir où ils en sont), on pense à toi, le GlobeSailor fait des souhaits, des incantations et de la magie noire…Cargos, containeurs, balises et tempêtes, écartez-vous, faites de la place pour que tous les ministes passent sans y laisser la coque, et arrivent à Lanzarote rincés, fourbus, mais contents!

En direct de Paris-les-Bains,
Anne de Saint-Périer, responsable partenariats du GlobeSailor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *