Route du Rhum : on veut des tripes et du rêve !

On veut des larmes, de la joie, des retournements de situation, du suspens. On ne veut pas de l’attendu, on ne veut pas de l’évident !! Cette Route du Rhum, c’est Armel Le Cléach qui le dit : « c’est la coupe du monde de la voile ». Et comme toujours c’est la France qui va gagner ! Mais on espère des podiums qui changent un peu de d’habitude.

La raison contre le cœur

On vous l’a dit, on ne veut pas de l’attendu. Voici les pronostics qui nous paraissent évidents et ceux qui nous tiennent à cœur. Toutes ces estimations peuvent être modérées en fonction des avaries ! Une transat a toujours une part d’aléatoire importante et rien n’est jamais écrit à l’avance… En 2016, au départ du Vendée Globe, Jean Le Cam disait « Moi je compte arriver dans les cinq premiers car je prends en compte le facteur casse et les avaries »… Il est arrivé cinquième !

Ultime

Donné gagnant : François GABART. C’est le bon élève, le premier de la classe. Avec Macif, le duo fonctionne. Détenteur du record du tour du monde en solitaire où il a dynamité le précédent chrono, la jolie tête blonde a déjà tout gagné : Vendée Globe, Route du Rhum, The Bridge… Sa popularité auprès du grand public le place également comme grand favori.

On veut voir gagner : Francis JOYON sur Idec Sport. C’est le vrai loup solitaire, taillé pour le large : dans les mers du sud il est à la maison. Alors l’Atlantique, c’est son pédiluve ! Il le traverse les doigts dans le nez en valsant, sur un bateau aussi robuste que lui, qui sera moins à même de casser dans des conditions musclées.

Multi 50

Donné gagnant : Erwann LE ROUX sur Fenetrea – Mix Buffet. Il est l’un des ténors de la classe. Il connait par cœur son bateau et a enchaîné les victoires sur les grandes courses du circuit en s’offrant notamment une première place sur la Route du Rhum 2014.

On veut voir gagner : Armel TRIPON sur Réauté Chocolat. Ce duo a souvent navigué aux avant-postes cette saison. Il a sa carte à jouer sur cette 11ème édition.

Class40

Donné gagnant : Phil SHARP sur Imerys s’est constitué, année après année, une réputation de gagnant en terminant sur le podium de chacune des courses auxquelles il a participé depuis le début de l’année. Il a dernièrement pris la tête in extremis de la Normandy Channel Race, en devançant de 6 petites secondes son très méritant concurrent qui n’a pas dit son dernier mot : Louis DUC à bord de Carac est parmi les leaders de la Class40 avec l’un des bateau les plus récents de la flotte, qu’il connait du bout des doigts.

 

On veut voir gagner : Bertrand DELESNE !

Discret à terre, le malouin ne lâche rien en mer. C’est un bon technicien qui connaît très bien son bateau et qui a une bonne expérience de la gestion du rythme de la course au large. Il est très peu médiatisé malgré un bon palmarès, et recherche toujours un sponsor !

À bon entendeur…

 

Petite dédicace également à Morgane URSAULT-POUPON qui voit cette course comme une aventure plutôt qu’une compétition et à laquelle le public peut s’identifier très facilement.

On aime Morgane qu’on a suivie de près, et on espère qu’elle vivra une traversée à la hauteur de ses humbles espérances !

Imoca

Donné gagnant : Vincent RIOU sur PRB. Il est l’une des figures les plus emblématiques de la course au large, et dernièrement nous avons pleuré à chaudes larmes son avarie lors du Vendée 2016, alors qu’il naviguait dans le peloton de tête et sans foils. Maintenant qu’il en a paré son bateau, il n’a qu’une ambition : remporter la Route du Rhum, LA course qui manque à son palmarès.

 

On veut voir gagner : Samantha DAVIES sur Initiatives Cœur !

Derrière son beau sourire, cette femme navigue le couteau entre les dents et ne lâche rien à ses concurrents. À sa dernière course, elle a prouvé qu’elle pouvait leur tenir tête et nous a montré que tous les espoirs étaient permis pour le Rhum !

 

Et on ne peut que saluer le projet de Loïck PEYRON sur HAPPY, qui compte participer à la course à l’ancienne : naviguer au sextant, sans fichier météo pour honorer les pionniers de la course au large et retrouver le vrai goût de l’aventure pendant le Rhum.

Héroïne pure

Qui nous a donné des larmes, de la joie et du retournement de situation ? C’est Florence. Qui a gagné une Route du Rhum dans la souffrance, le dépassement de soi en réalisant un exploit qu’aucun homme ne pourra jamais égaler ? C’est Florence. Qui a dû gérer une fausse couche en pleine traversée de l’Atlantique et a passé victorieusement la ligne d’arrivée ? C’est Florence. Alors que les médecins ne voulaient pas qu’elle fasse le Rhum à cause d’une hernie cervicale, elle est partie enceinte (le savait-elle ?) et elle a vécu un cauchemar. Elle a navigué de surcroît à l’aveugle, son pilote automatique et sa radio l’ayant lâchée en route. Qu’à cela ne tienne, elle a explosé le record de Poupon, en 14 petits jours, 10 heures et 10 minutes, seule à la barre de son trimaran de 18 mètres, Pierre Ier. Exploit d’une héroïne pure, il y a tout dans cette victoire : le courage, le talent et la chance malgré les coups du sort, celle d’avoir survécu à ce drame en pleine mer et d’avoir vaincu ses adversaires. «J’ai eu une hémorragie, j’ai bien cru que j’allais y rester. J’ai été obligée d’aller dormir en me demandant si j’allais me réveiller ». Frisson d’admiration et énorme respect pour Florence ARTHAUD.

En 2002, C’est Ellen MacArthur qui s’est imposée dans la catégorie des monocoques de 60 pieds IMOCA à bord de Kingfisher. Les victoires de ces deux grandes dames ont prouvé que les femmes jouent à armes égales contre les hommes.

« Du rhum, des femmes et de la bière non de dieu » ! Pour répondre à la préoccupation de Soldat Louis, la gent féminine est peu représentée. Elles étaient trois en 2010, quatre en 2014. Cette année, avec un nombre record de concurrents, (123), elles ne seront que six à tenter de rallier Pointe-à-Pitre. Allez les filles !

©Samantha DAVIES
  • Samantha DAVIES – Initiatives Cœur _ Imoca
  • Morgane URSAULT-POUPON – FeuryMichon bio_ Class40
  • Alexia BARRIER – 4forplanet _ Imoca
  • Miranda MERRON – Campagne de France _ Class40
  • Isabelle JOSCHKE – Monin _ Imoca
  • Claire PRUVOT – SponsorsWanted_Class40

Boum !

On s’est amusées à faire un petiot calcul : si 21 coups de canon sont donnés pour une naissance royale, il n’en sera tiré qu’un seul pour cette 11ème édition. La ligne de départ mesurera 5,55 km soit l’équivalent de la distance de Notre-Dame de Paris jusqu’à l’Arc de Triomphe !

Voyons un peu… Si un seul coup de canon est envoyé pour signaler le départ et que le starter est situé à une extrémité des 6 km de la ligne et si le son met 1 seconde pour faire 340 m, il faudra alors 17.64 secondes pour que le bruit arrive aux concurrents les plus éloignés… Ça vous semble peu ? Eh bien si on se réfère à la première édition de la Route du Rhum en 1978, Mike Birch est arrivé premier en coupant, devant Michel Malinovsky, la ligne d’arrivée avec 98 s d’avance. Rontodiou… ! Y aurait-il donc des privilégiés ?! Et non ! Pas de panique, le monde est bien fait, la VHF retransmet à chacun et en temps réel le signal du départ !

Alors à vos marques… prêts ? RDV dimanche et les jours qui suivent pour le grand frisson de la Route du Rhum 2018 !

 

Écrit à 4 mains par Meggane Pajon et Anne de Saint Périer

Summary
Route du Rhum : on veut des tripes et du rêve !
Article Name
Route du Rhum : on veut des tripes et du rêve !
Description
On veut des larmes, de la joie, des retournements de situation, du suspens. On ne veut pas de l’attendu, on ne veut pas de l’évident !! Cette Route du Rhum, c’est Armel Le Cléach qui le dit : « c’est la coupe du monde de la voile ». Et comme toujours c’est la France qui va gagner ! Mais on espère des podiums qui changent un peu de d’habitude.
Author
Publisher Name
GlobeSailor SAS
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *