Nos conseils pour bien préparer votre croisière

Que vous soyez plaisancier néophyte ou navigateur confirmé, il est primordial de bien préparer votre croisière. Votre bateau réservé, le contrat de location signé, pensez maintenant à quelques jours du départ à organiser votre arrivée à la base, votre avitaillement et votre itinéraire de navigation…

Avant le départ

=>Prévoyez votre itinéraire à l’avance
Votre croisière approche. Quelque soit votre zone de navigation, il est important de vous munir des cartes marines officielles et guides de navigation locaux afin d’anticiper votre itinéraire en fonction des capacités de votre équipage, de leurs souhaits de navigation et des sites d’intérêts que vous visiterez lors de vos escales.
Essayez donc d’établir à l’avance un itinéraire « type » de navigation qui sera finalisé sur place en fonction de la météo.

=>Assurance et Rachat de franchise
Renseignez-vous auprès de votre assureur ou de votre banque (Visa,…) pour connaître vos garanties lors de vos déplacements à l’étranger. Vous pouvez si besoin souscrire à une assurance Annulation/Rapatriement (dans la limite de 15 jours après votre réservation) ou une assurance Rachat de Franchise pour sécuriser la franchise du bateau.

Il vous sera en effet obligatoirement demandé de verser une caution pour la location de votre bateau qui vous sera rendue en fin de croisière à condition que le bateau et son équipement soient ramenés en bon état d’entretien, non endommagés et aux heures et lieux convenus. Veillez à contacter la base pour connaître le montant et les modalités de règlement de la caution (chèque, empreinte CB,…)

=>Dernière étape avant le grand départ : vos bagages !
Il est inutile de vous rappeler que les espaces à bord sont limités, même si vous embarquez à bord d’un bateau de grande taille. N’emmenez pas de valises rigides mais seulement des bagages facilement pliables et qui occupent peu de place.

Pensez à prendre des draps et des serviettes s’ils ne sont pas inclus dans votre location. Ou bien contactez la base à l’avance pour en faire la demande si besoin.

Tout marin et chef de bord doit prévoir un équipement de base : gants, lunettes de soleil, couteau multifonctions, lampe frontale, montre étanche et briquet tout temps. Il peut éventuellement penser au matériel de pêche et une petite trousse à outils si vous en possédez une.

Pour les destinations chaudes, n’oubliez pas : la crème solaire, le maillot de bain, la casquette, les lunettes de soleil, la Biafine (pour les coups de soleil ou les brûlures de cordage, voire des méduses !), des chaussures tout terrain (qui sèchent vite !) et des chaussures anti-glisse. Il faudra emmener également un coupe-vent pour la navigation et de quoi vous couvrir le soir au port ou au mouillage, il peut faire frais sitôt le soleil couché!

Pour les destinations tempérées, prévoyez une veste de quart, une polaire, un bonnet, une salopette et des chaussures de pont.

N’oubliez surtout pas, quelque soit votre destination, de prendre votre appareil photo avec éventuellement une protection étanche.

Indispensable également à bord, en plus de vos guides côtiers et touristiques, un livre de votre auteur favori que vous pourrez dévorer tranquillement installé au soleil sur le pont ou le soir dans votre cabine. Votre croisière sera ponctuée de nombreux moments de détente alors pensez également aux jeux de cartes, magazines, livres d’aventures maritimes…

Important pour finir, n’oubliez pas avec vos billets d’avion et votre passeport, votre contrat de location ainsi que vos licences de navigation maritimes.

Sur place à la base

=>Organiser votre avitaillement
Avant d’embarquer, pensez à vous renseigner sur les modalités d’avitaillement à la base. Certaines bases peuvent vous faire suivre une liste d’approvisionnement à compléter.
De nombreux magasins proposent aussi aux plaisanciers un service de livraison sur les pontons (pratique au moins pour l’eau, le lait,…).

Il est préférable d’organiser à l’avance les menus de votre croisière. Bien que les bateaux soient équipés d’un réfrigérateur, évitez d’acheter trop de produits frais. Privilégiez le café soluble, le thé en sachets, les biscuits secs et le lait longue conservation.

Nous vous recommandons l’utilisation de la cocotte minute qui permet de cuisiner rapidement et en toute sécurité.
Les viandes précuites et les œufs sont une bonne solution, tout comme les féculents. Le taboulé, le couscous ou la choucroute sont aussi des alternatives appréciées des plaisanciers.

Pensez à acheter beaucoup d’eau, sous les tropiques vous aurez besoin d’environ trois litres d’eau par jour et par personne. Prenez également beaucoup de fruits et de légumes et pour mieux les conserver entreposez-les dans du papier journal.

Pensez à vous approvisionner de conserves, surtout si la croisière est longue, et n’oubliez pas qu’entre le goûter et l’apéritif, le grignotage est une activité quasi continue à bord d’un bateau, alors pensez au casse-croûte !

=>Inventaire
Bien que fastidieux, l’inventaire est un passage obligatoire et indispensable avant d’embarquer. Soyeux vigilant et prenez le temps de bien tout vérifier avec le loueur (accastillage, matériel de sécurité, charge des batteries, allumez la gazinière…)
image

Une fois l’inventaire signé vous reconnaissez le bon état de fonctionnement du bateau.
Vous disposez cependant de 24 heures après la signature de l’inventaire pour signaler au loueur toute anomalie.

Pensez aussi à faire l’inventaire au sein du bateau ! Vérifiez :

le matériel de sécurité (gilets de sauvetage en nombre suffisant, harnais, jumelles, lampe torche en état de marche, date des fusées et des extincteurs, présence du radeau de survie),

le matériel d’orientation (cartes, compas de relèvement, livres de bord, guides de navigation…)

le matériel d’accastillage (ridoirs, winchs, chariots, poulies, guindeau, état des voiles…).

Vérifiez enfin la charge des batteries du tableau électrique et le niveau des réservoirs d’eau et de carburant.

Avant de partir vérifiez la présence de l’annexe et gonflez-la si ce n’est déjà fait et soupesez la bouteille de gaz pour évaluer la réserve.

=>Météo
N’oubliez bien évidemment pas de consulter la météo à la capitainerie et de vous renseigner avec la base sur les prévisions à venir. N’hésitez pas à présenter votre itinéraire au chef de base qui sera de bons conseils. Consultez la météo quotidiennement pour avoir une vision précise de la situation, quitte à adapter votre croisière aux conditions météorologiques.

Larguer les amarres

=>Briefing entre équipiers
Avant de lever l’ancre, nous vous conseillons de faire un point avec l’ensemble de votre équipage sur la navigation, la sécurité et les manœuvres en cas de danger ou d’homme à la mer. Les équipiers pourront ainsi être plus réactifs et s’impliqueront d’avantage. Si vous naviguez avec un équipage néophyte, privilégiez la navigation sous-toilée afin d’anticiper un éventuel coup de vent. Votre croisière sera plus confortable, plus sûre et la gîte gênera moins l’équipage. Enfin, n’oubliez pas de mettre à jour le livre de bord qui reste obligatoire et constitue un document officiel.

=>Mise en main
Il est temps de larguer les amarres ! Avant de trop vous éloigner du port et de votre loueur, faites des ronds dans l’eau, quelques manœuvres à proximité pour une première mise en main et, pourquoi pas lorsque c’est possible, une première escale dans le quartier !

Ce sera l’occasion de :

–          Vérifier l’état de vos voiles bien-sûr ; tester la prise de ris, la réduction de votre génois pour vous assurer que tout cela fonctionne bien en tension (un peu de vent pour le test sera le bienvenu !)

–          Vérifier la justesse de votre sondeur, son “pied de pilote”, à l’aide de la sonde manuelle qui doit être à bord

–          Prendre le temps de vérifier aussi, sinon la précision, au moins la cohérence entre compas de route et compas de relèvement sur trois ou quatre secteurs très différents, surtout si une traversée est au programme… C’est simple : avec le compas de relèvement, placez-vous loin du compas de route et bien dans l’axe du bateau pour éviter l’erreur de parallaxe, visez l’avant et annoncez au barreur vos chiffres et comparez…

–          Votre capteur de vitesse n’est-il pas bloqué ?
Ces deux dernières précautions paraîtront peut-être désuètes pour les inconditionnels du GPS, mais bon… deux précautions valent mieux qu’une… Les écrans sont souvent gourmands en énergie !

–          Vous assurer aussi qu’aux alentours des 2000 tours/minute votre échappement moteur se fait bien, que l’eau rejetée est abondante et qu’il n’apparaît pas de fumée blanche (vapeur d’eau) qui trahirait un problème de refroidissement…

Bref, mettez un peu le bateau à l’épreuve et, vous-même, mettez-vous à l’épreuve de votre bateau !

Vous en profiterez pour amariner vos équipiers, leur faire prendre leurs repères sur le pont et appréhender leurs capacités à la manœuvre…

Il est donc préférable de commencer sa croisière par une courte navigation, au portant, pour tester le bateau et vérifier qu’il n’y a pas de mauvaises surprises à indiquer dans l’inventaire.
Il est recommandé lors de votre croisière, une fois la prise en main effectuée, d’aller ensuite le plus vite au point le plus éloigné pour ensuite revenir tranquillement ne pas être en retard au retour. Il est préférable également de prévoir un itinéraire de secours et un abri en cas d’avarie subite.

Voici nos quelques recommandations pour vous aider à bien préparer votre croisière et naviguer sereinement !

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter d’excellentes vacances et d’en profiter au maximum !

image

Laisser un commentaire